Éditorial de la chronique

    Editorial

    Courage !…
    Courage, c’est moi! N’ayez pas peur !
    Dans leur joie, les disciples n’osent y croire… Effrayés, ils se taisent. Jésus leur montre ses mains et son côté, les blessures qui attestent que c’est bien lui, le même qui était suspendu à la croix par les clous. Sidérés, ils ne réagissent encore pas. Jésus leur demande à manger. Puis il leur rappelle les paroles qu’il leur avait dites avant de souffrir. Alors les écailles leur tombent des yeux, ils comprennent…
    Courage ! “Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés”.
    Cet amour Jésus l’a prouvé dans le don total de sa vie qui est passé par l’humiliation et la mort de la Croix. De cette extrémité a jailli la Résurrection. La faiblesse devient le lieu de la victoire de l’amour.
    “Ne sommes-nous pas en présence d’une dimension fondamentale de l’ordre divin? Même dans l’ordre naturel, tout amour authentique est une victoire de la faiblesse. Aimer ne consiste pas à dominer, à posséder, à s’imposer à celui qu’on aime. … Cette expérience n’est qu’un reflet de la réalité divine.
    A partir du moment où nous commençons à croire vraiment en notre cœur à la tendresse infinie du Père, nous nous sentons en quelque sorte obligés de descendre de plus en plus dans une acceptation positive et joyeuse d’un non-avoir, d’un non-savoir, d’un non-pouvoir. Il n’y a là aucune auto-humiliation malsaine. Nous pénétrons simplement dans le monde de l’amour et de la confiance…” Dom GUILLERAND.
    Courage, donc “vous êtes infiniment aimés”, nous dit Jésus. “Et vous allez recevoir une force, l’Esprit Saint !” Cette année, la Pentecôte tombe le 31 mai, jour de la Visitation, invitation à la préparer avec marie au Cénacle. marie qui défait les nœuds de toutes nos angoisses, pour peu qu’on veuille bien les lui confier et, avec elle se mettre sous la conduite de l’Esprit Saint sans qui nos efforts sont vains et illusoires,
    Viens, Esprit Créateur, renouveler la face de la terre !