Chantier de décembre 2014

    Chers amis bâtisseurs,

    L’année s’achève et nous voyons le travail accompli ces derniers mois : travail spectaculaire avec la façade ouest qui offre au soleil couchant son beau parement de pierres auquel l’enduit à la chaux des joints ajoute cette note chaleureuse des régions du sud. Tout prend sa proportion et à qui contemple en silence, ce parvis inspire comme une force tranquille et profonde. La touche finale en sera la verrière de la rosace qui trouvera sa place avant l’été. Déjà quatre vitraux sont posés dont les thèmes sont des invitations à la louange et à la prière : l’Annonciation et l’Assomption  encadrent la rosace puis, de part et d’autre : Hommage à saint Joseph et le Baptême. Ils sont l’œuvre de Matthieu Gasc, petit-fils d’Henri Guérin (1929-2009) maître incontesté dans l’art de la dalle de verre qu’il avait lui-même appris de Don Ephrem Socard de l’abbaye d’En-Calcat. C’est ainsi que nous nous inscrivons dans cette tradition d’art avec les vitraux de la nef réalisés par le Père Emmanuel d’En-Calcat posés en octobre. Ils donnent à la façade nord ce jeu de lumière colorée et discrète qui accompagne le recueillement jusqu’au sanctuaire. C’est l’Apocalypse, qui sous-tend cette inspiration, le vitrail du transept en est une belle illustration qui évoque les palmes des martyrs, foule immense debout devant le trône et devant l’Agneau dont le sacrifice est évoqué par un rouge sombre très émouvant. Il reste à réaliser une dizaine de vitraux mais nous pressentons déjà l’harmonie entre la lumière et l’architecture.

    Voici pour l’année écoulée, qu’en est-il pour celle qui commence dans quelques jours ?

    2015 s’ouvre sur une perspective d’intense activité : en janvier montage d’un échafaudage sur toute la nef et le sanctuaire (300 m2) pour réaliser en plâtre la voûte à 10 m de haut. Parallèlement, l’entreprise d’isolation occupera les bas-côtés en posant l’armature en bois qui permettra de réaliser l’isolation en fibre de bois insufflée. Cette technique, nouvelle pour nous, offre le double avantage de respecter l’écologie et surtout d’occuper l’espace des 30 cm d’épaisseur entre le mur extérieur et la cloison intérieure qui permettra de donner aux embrasures des vitraux toute leur profondeur. A l’automne, si tout a bien séché pendant l’été, les murs recevront leur enduit à la chaux mais d’ici là vous aurez suivi l’évolution du chantier.

    La pose des vitraux nous a rendu plus sensibles à la féerie de la lumière et ceci nous ramène au mystère qui enveloppe ces jours de l’Avent qui préparent la célébration de Noël : une lumière s’est levée dans la nuit de l’histoire, nous faisons nôtres les vœux de saint Paul qui vous exprimeront la ferveur de notre reconnaissance et de notre prière

    « Que le Dieu de l’espérance

    vous remplisse de toute joie et paix dans la foi

    afin que l’espérance surabonde en vous

    par la puissance de l’Esprit Saint. »